Journée des maires de Savoie : la conclusion du préfet de Savoie

Samedi 14  septembre, Louis Laugier, préfet de la Savoie, a longuement répondu aux interrogations des maires présents lors de la Journée des maires à la Foire de Savoie.
Ci-après, voici l’essentiel de son intervention :

Ressource en eau

« La gestion de l’eau est une préoccupation constante à tel point que le préfet de Région a lancé une réflexion sur une stratégie globale : l’eau, l’air et le sol. Sur la question de l’eau, il existe dans le département un comité qui travaille, avec les principaux syndicats en charge de cette gestion, sur des phases de sécheresse, donc en périodes de crise. J’ai vu il y a plusieurs mois avec la DDT pour lancer un travail un peu différent, s’inscrivant dans la durée avec un comité qui se réunit mensuellement, les fédérations des maires, pour que la dimension des élus soit plus présente dans ce comité. Il aura pour but de développer les connaissances et la sensibilisation mais aussi assurer des pistes de travail sur la ressource et son économie. »

Loi Engagement et proximité

« Cette rentrée est un moment pivot dans la relation de l’État avec les collectivités locales car plusieurs chantiers lancés par le gouvernement seront menés dans les mois à venir. En début d’année, le grand débat national a été l’occasion d’une réflexion commune. Les maires ont été consultés en vue de l’élaboration du projet de loi Engagement et Proximité, notamment avec les questions sur « les irritants ». Il en est ressorti une série d’engagements pris par le gouvernement : donner plus de responsabilités et de liberté aux collectivités locales ainsi que plus de liberté et de protection aux élus par une meilleure association des maires aux travaux de l’intercommunalité. C’est le sens du projet de loi Engagement et Proximité prévoyant par exemple une intercommunalité qui puisse déléguer à une commune une partie ou l’intégralité des compétences eau ou assainissement, ou une commune classée station de tourisme qui puisse récupérer son office. »

Maisons de services au public

« Les Maisons de services au public (MSAP) vont se transformer en Maison France Service avec pour ambition d’améliorer, de simplifier et de rapprocher l’accueil des usagers. C’est une ambition nouvelle qui vient après des années de dématérialisation des services. Si elle est un progrès pour beaucoup de citoyens, la dématérialisation a désorienté une partie d’entre eux. La Savoie compte 25 MSAP, constituant un maillage dense et une proximité réelle, que nous allons conforter, demain, avec neuf partenaires obligatoires, des horaires d’ouverture augmentés, une exigence d’effectif renforcée. Des ajustements aux spécificités de notre territoire seront nécessaires et cela en lien avec les collectivités. Précisons que certaines MSAP de Savoie paraissent déjà remplir le niveau de service renforcé que nous allons essayer d’atteindre. »

Gestion du loup

« Concernant la gestion du loup, au 1er septembre, il y a eu 332 attaques contre 280 à la même date en 2018 pour 908 bêtes victimes cette année contre 1 216 l’an dernier. Un travail de fond est mené pour accompagner les éleveurs dans la capacité à mieux gérer l’hébergement et l’accès aux pâturages. Ce travail est mené mensuellement avec la profession à laquelle j’ai associé depuis 3 mois les représentants des élus, les associations des maires, l’AMRF. Et nous aurons besoin de vous, les maires, pour aider les éleveurs sur le territoire lorsqu’il faudra refaire, agrandir un chalet d’alpage ou élargir une piste. »

Grands travaux

« Concernant les grands travaux, il s’agit du Lyon-Turin avec la préparation de l’ouverture du tunnel de base en 2030 avec la question des accès. Les travaux continuent avec beaucoup d’actions menées dans la démarche Grand Chantier, à chaque fois médiatisées, montrant ainsi que ce chantier a un impact sur le territoire au-delà de l’infrastructure elle-même. Au sujet des lits froids, nous aurons bientôt une réunion importante où seront conviés les maires des stations, les présidents d’EPCI concernés, les parlementaires pour avancer de manière plus politique sur ce dossier sur lequel nous avons du mal à avoir un effet levier réel. »

Risques de radicalisation

« La lutte contre la radicalisation et les communautaristes est un enjeu constant. Ne pensez pas que nous sommes à l’abri de ces dérives en Savoie. J’ai même entendu dans des réunions des propos hostiles à la communauté nationale qui démontre que certains poursuivent un projet politique au nom d’une religion. Ce constat m’a conduit à mettre en place depuis un an un plan départemental de lutte contre la radicalisation et de reconquête républicaine qui repose sur trois axes : prévention, détection et répression. La mise en œuvre de ce dispositif suppose un repérage des personnes en voie de radicalisation donc des signalements, ce que je vous invite à faire si vous avez un doute de changement de comportement d’une personne. »