102e congrès des maires de France

François Baroin, président de l’Association des maires de France, a été très applaudi lors de son intervention.

Le 102e Congrès annuel des maires de France, le dernier du mandat 2014-2020, a trouvé un large écho en Pays de Savoie. Du 18 au 21  novembre, 140 élus de Savoie et 450 de Haute‑Savoie ont effectué le déplacement à Paris.

Très attendu, le président de la République, Emmanuel Macron, a livré un discours fleuve devant une salle comble.

Durant trois jours, le Congrès des maires de France, intitulé « Les maires au cœur de la République », a été l’occasion de débats, de forums, de points info sur des sujets d’actualité, mais aussi, et surtout, d’évoquer le mandat 2014-2020, « marqué par beaucoup d’événements, parfois dramatiques, qui ont énormément sollicité l’énergie et l’engagement des maires et des équipes municipales. Ce mandat a été aussi celui des réalisations, des innovations et des transformations de nos communes » selon François Baroin. Le président de l’Association des maires de France (AMF) souligne que « Les bouleversements institutionnels de la loi NOTRe, la réduction exceptionnelle de nos moyens financiers et l’augmentation des normes et obligations contraignant nos actions ont généré un sentiment de lassitude chez beaucoup d’élus qui ont eu l’impression de n’être ni entendus, ni compris ».

Absent de l’édition précédente, le président de la République, Emmanuel Macron, était très attendu cette fois. Le 19  novembre, il a fait salle comble, et même au-delà, de nombreux congressistes suivant son discours-fleuve sur les écrans géants des salles annexes.

Congrès des maires de France ne saurait se résumer aux travaux en séance. Pour tous les élus de France, le programme est aussi varié que chargés. Les Savoyards ont, par exemple, visité le Sénat en compagnie de la sénatrice Martine Berthet puis la Fondation Charles De Gaulle où ils ont été reçus par Hervé Gaymard, président de l’institution depuis décembre  2018. Pour la délégation haut-savoyarde, la découverte de la capitale est passée par Montmartre.

Unanimité pour la résolution finale
La résolution générale a été adoptée à l’unanimité par le 102e Congrès des maires et des présidents d’intercommunalité de France. Elle a été présentée par André Laignel, en présence du Premier ministre, lors de la séance de clôture, le 21  novembre 2019.
Le Congrès qui s’achève est celui de la dernière année du mandat 2014-2020.
Le texte souligne notamment « le resserrement des tutelles, les exigences des citoyens et une restriction continue des moyens » et constate que « L’AMF a démontré pendant ces quatre jours : la vitalité de l’Association, dont le congrès annuel rassemble plus de 12 000 participants représentant toute la diversité et les atouts des territoires ; la force des convictions qui unissent les maires et présidents d’intercommunalité par-delà les appartenances partisanes des uns et des autres ; la constance des positions de l’Association qui marque son attachement indéfectible à la commune. »
Note : L’intégralité des travaux à retrouver sur : www.amf.asso.fr


Les couleurs de la Savoie sur le Critérium du Dauphiné

Lors de la signature (de g. à d.) : Anne Paccard, Christian Prud’homme, Nicolas Rubin, Bernard Thévenet, Vincent Rolland et Christian Monteil.

C’est sur le stand de la fonderie Paccard qu’a été signé le renouvellement du partenariat entre Savoie Mont Blanc et Amaury Sport Organisation, pour le parrainage du maillot blanc du meilleur jeune au Critérium du Dauphiné. Une semaine après le décès de Raymond Poulidor, double vainqueur du Critérium du Dauphiné libéré en  1966 et  1969, Bernard Thévenet et Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, ont à la fois évoqué le champion d’exception et le territoire d’exception que sont les montagnes de Savoie pour une course comme le Critérium du Dauphiné, repris par A.S.O. depuis 2010. « Le maillot blanc récompensant le meilleur jeune au classement général, que parraine Savoie Mont Blanc, est forcément un bon grimpeur. C’est donc une grande satisfaction de poursuivre l’aventure avec Savoie Mont Blanc qui créé ce lien naturel entre les coureurs et le territoire » conclut Bernard Thévenet, lui aussi double vainqueur en  1975 et  1976.

Pour Christian Monteil, président du Conseil départemental de la Haute-Savoie comme pour Vincent Rolland et Nicolas Rubin, coprésidents de Savoie Mont Blanc Tourisme, la présence des couleurs des pays de Savoie sur le maillot blanc du meilleur jeune cadre parfaitement avec la promotion d’un territoire exigeant, où les coureurs doivent donner le meilleur pour porter le maillot. Le Critérium du Dauphiné étant l’antichambre du Tour de France, les parcours et les découvertes de l’un influent sur le grand tour, suivi à la télévision par des millions de visiteurs potentiels.