Margaux Bescond «Gagner en visibilité et véhiculer une image dynamique»

Le 18 octobre, à Roubaix, Margaux Bescond représentera la région Auvergne-Rhône-Alpes lors de l’élection Miss international 2020. À 23 ans, la jeune femme, diplômée des Beaux-Arts, qui se rêve enseignante en arts plastiques, relève le défi d’expliquer que peut apporter une miss à sa commune.

Margaux Bescond (© DR)

 Malgré les clichés, participer à un concours de beauté est un flot de sentiments et d’adrénaline. C’est un excellent moyen de mieux se connaître. J’ai pu découvrir que j’étais quelqu’un de déterminé qui ne recule devant aucun défi, mieux encore, qui adore se challenger. Mais aussi quelqu’un qui a l’envie extrême de s’enrichir auprès des autres.

Je pensais que les valeurs familiales avec lesquelles j’ai grandi ne s’appliquaient que dans le domaine du sport ou pour une carrière professionnelle. En réalité, il n’y a pas plus belle façon de se dépasser qu’en faisant ce genre de concours. Cela mobilise plusieurs compétences : monter sur scène, prendre la parole devant une salle pleine et être convaincante, faire le “ show”, s’entretenir avec des journalistes, aller à la rencontre du public. Cela suppose, aussi, d’être un exemple de bonne conduite. C’est aussi ça le dépassement de soi.

Avant le résultat, avant la couronne, nous sommes des femmes qui s’affirment avec leurs propres parcours de vie et parfois leurs combats. Nous sommes des femmes pleines de courage qui osent.

Participer à des concours de beauté est autant d’opportunités à saisir, car je suis convaincue que ce genre d’événement permet aux jeunes femmes comme moi, de porter plus haut et plus loin leurs idées. Au-delà de l’élégance, une miss doit être capable de s’engager et de faire preuve de détermination. C’est l’occasion de s’impliquer d’avantage dans notre département ou la vie associative. C’est aussi l’occasion de rencontrer énormément de personnes : des commerçants, des artisans, des artistes, des passionnés… C’est, enfin, mettre en avant sa commune, son territoire et son patrimoine à travers un concours national et être fière d’être la représentante des valeurs ainsi que de tous les habitants de sa région. Pour une commune, être représentée par une jeune femme c’est aussi gagner en visibilité et permettre de véhiculer une image dynamique d’une jeunesse en mouvement pleine d’optimisme, malgré le contexte.

Nous sommes des femmes souhaitant avant tout montrer l’exemple. Nous voulons dire aux jeunes filles que tout est possible si on y croit : il faut aller au bout de ses rêves.

C’est une folle aventure qui s’offre à chacune d’entre nous, à condition de vouloir se lancer.

Le 18 octobre, je représenterai notre belle région Auvergne Rhône-Alpes à l’élection nationale de Miss International France. Elle aura lieu à Roubaix et j’espère rendre fière tous les habitants de ce territoire.

La gagnante s’envolera au Japon, en Pologne ou aux Philippines pour représenter la France aux plus prestigieux concours mondiaux.»